L'actualité du Festival de Cannes [et bien plus encore] depuis 2010

Posts tagged “anton corbijn

Cannes 2013: Les absents ont toujours tort

Posted on 6 mai 2013

Les 3 annonces officielles de sélection sont passées (Sélection Officielle, Semaine de la Critique, Quinzaine des Réalisateurs par ordre chronologique). Des ajustements ont déjà été opérés ici ou . Avant de se plonger à corps perdus dans le Festival, un point sur les absences notoires de ce Cannes 2013 (15-26 mai) à 9 petits jours du début des festivités.

godard

On connaît désormais 99,9% des contours de ce que sera la proposition cinématographique du 66è Festival de Cannes. On connaît la liste des quelques 90 longs métrages issus des 3 principaux organes de sélection (augmenté de la sélection ACID). Ne manquait à l’appel que le film de Clôture de la Semaine de la Critique; on le sait depuis mardi dernier c’est le triptyque sur les effets de la 3D 3x3D du trio formé de Jean-Luc Godard, Edgar Pêra et Peter Greenaway qui sera projeté jeudi 23 mai. En attendant de savoir qui aura les honneurs de donner une leçon de cinéma, le casting de ce Cannes cru 2013 est connu.

Une armada française pléthore

Le Festival de Cannes reste – de loin – la plus belle vitrine pour le cinéma d’auteur mondial. A ce titre-là, on peut légitimement penser que la production cinématographique française vit un véritable âge d’or. Ses auteurs, son système de financement, sa distribution,… difficile de ne pas voir dans cette profusion à tous les étages les gages de l’apogée d’un système malgré les affres de polémiques médiatiques connues ces dernières semaines.

On s’en doutait bien avant les annonces de sélection. Les candidats français étaient très nombreux et squattent littéralement tous les bancs de la Croisette 2013. Qu’ils soient réalisés par des cinéastes français, films en langue française tournés par des étrangers, œuvres produites grâce à des fonds français, les films “français” au sens large sont légion: une dizaine (sur 50) en Sélection Officielle, 4 (sur 11) à la Semaine de la Critique, et 6 (sur 21) à la Quinzaine des Réalisateurs. (pour ne pas citer longs métrages retenus par l’ACID où le quota français est littéralement explosé!)

Riad Sattouf et Catherine Breillat, grands absents tricolores

Mais s’il y avait de nombreux candidats, il y a donc de nombreux déçus côté français.

sattouf

Comme la rumeur le laissait craindre, le deuxième film du BéDéaste Riad Sattouf (Les Beaux Gosses) Jacky au Royaume des Filles (v. photo) n’a pas convaincu les différents comités de sélection, malgré un casting prometteur (Charlotte Gainsbourg, Vincent Lacoste, Noémie Lvovsky, Valérie Bonneton). Même sort pour Gare du Nord de Claire Simon, L’Etrange Couleur des Larmes de ton Corps du duo Hélène Fattet et Bruno Forzani (auteurs du remarqué Amer), Une Autre Vie d’Emmanuel Mouret avec JoeyStarr et Virginie Ledoyen, Eastern Boys de Robin Campillo, Réalité de Quentin Dupieux, Tirez la langue Mademoiselle d’Axelle Ropert et surtout Faire L’Amour de Djinn Carrénard (Donoma) qui n’était sans doute pas prêt à temps malheureusement.

Rowe, Dolan, Poromboiu, Reichardt, la jeune garde oubliée ?

Outre les primo-désistements (Lars Von Trier, Pascale Ferran, Roy Andersson en tête), une nouvelle génération de réalisateurs déjà rompus aux fastes et funestes écueils cannois ont dû (ou ont été) forcer à rebrousser le chemin de la Croisette cette année. On pense au roumain Corneliu Poromboiu (son compatriote Cristi Puiu, longtemps évoqué en sélection, n’a pas non plus franchi le cut), à l’américaine Kelly Reichardt dont le film Night Moves dans le milieu de terroristes écolos alimentaient une envie certaine chez la plupart des observateurs assidus du parcours de la réalisatrice de Wendy and Lucy, au jeune canadien Xavier Dolan dont Tom à la Ferme n’est pas prêt non plus – plus afféré qu’il fut apparemment avec la réalisation du dernier clip (à scandale) d’Indochine College Boy – et qui, à moins d’une présentation l’an prochain à Cannes 2014, ferait pour la première fois l’impasse sur la Croisette pour un de ses films (ses trois premières réalisations ont eu les honneurs de Cannes: J’ai Tué ma Mère à la Quinzaine des Réalisateurs et Les Amants Imaginaires et Laurence Anyways au Certain Regard). Enfin dernier absence notoire de ce quatuor: Manto Acuifero du mexicain Michael Rowe, caméra d’Or en 2010 avec Année Bissextile, mais dont la cinématographie sera bien représentée puisque son compatriote Amat Escalante sera lui en Compétition avec Heli cette année.

lars

Pour revenir rapidement sur le cas Lars Von Trier, le réalisateur danois déclaré persona non grata lors du Festival 2011 après des propos nauséabonds en pleine Conférence de Presse pour la présentation de Melancholia – et réhabilité à demi-mot par les instances cannoises qui aurait bien fait de Nymphomaniac un des événements de Cannes 2013 – semble bien vouloir faire la nique à ceux qui ont contribué à la promotion de son travail (palmé d’or pour Dancer in the Dark par le jury de Luc Besson en 2000, LVT a successivement présenté en Sélection Officielle Breaking The Waves, Les Idiots, Dogville, Manderlay et Antichrist depuis 1996). Un pré-site internet officiel a d’ailleurs déjà été mis en ligne et donne même rendez-vous – crime de lèse-majesté – le 16 mai prochain sur le site, pendant le… Festival de Cannes. CQFD.

37/100 au jeu des pronostics

tumblr_m8mf9cw4SC1rqfdzgo1_500

Quand, au début de l’année, nous nous sommes lancés dans une chevauchée au long cours pour lister les 100 films candidats à une présentation en plus ou moins grande pompe sur la Croisette en 2013, nous n’imaginions pas un tel scénario: 37 des 100 films listés (5 articles 1 à 20, 21 à 40, 41 à 60, 61 à 80 et 81 à 100) se retrouvent bien sur les rangs des sélections cannoises. Malgré la satisfaction personnelle d’un tel résultat, des absences majeures qui nous laissent encore un goût amer dans le fond de la gorge. On pense en premier lieu à Twelve Years a Slave de Steve McQueen qui semble avoir troqué un (trop) incertain triomphe cannois contre une campagne à venir dans la course aux Oscars 2014 à partir de l’Automne; et surtout Le Transperceneige de Bong Joon-ho.

Au rayon des habitués cannois, notons les défections (refus ou renoncement ?) de Tsai Ming-Liang, Alfonso Cuaron, Albert Serra, Terrence Malick, Kornel Mondruczo, Michel (avec Vicky) Franco, Hubert Sauper, Anton Corbijn, Shinji AoyamaRobinson Devor, Raya Martin, Atom Egoyan, Eric Khoo, le regretté Alexeï Guerman, Bent Hamer, Lee Daniels, Johanna Hogg, Götz Spielmann, Diego Luna, Urszula Antoniak, Ben Wheatley, Lance Edmands, Richard Aoyade, les frères Park et Kiyoshi Kurosawa.
Gageons que certains d’entre eux croiseront à nouveau la route de la Croisette, et même pour certains d’entre eux pourquoi pas dès 2014. Who knows ?

Les 100 films candidats pour Cannes 2013: #40-21

Posted on 1 mars 2013

4è et avant-dernier volet de notre revue des 100 films candidats pour une sélection sur la Croisette lors du 66è Festival de Cannes: les 20 films classés de 40 à 21. On se rapproche de la Compétition…

Sources: Paris Match, Cineuropa, Les Inrocks, Télérama, Premiere, Ioncinema, FilmdeCulte, et bien plus encore…

#40 A NINE-MINUTE INTERVAL de Corneliu Porumboiu (Rou)

porumboiu

Le cinéma roumain a le vent en poupe; tout récent Ours d’Or décroché par Calin Peter Netzer (Child’s Pose) et fidèles habitués des Festivals du monde entier (Mungiu, Puiu, Muntean,…), Corneliu Porumboiu est l’un de ses plus emblématiques réalisateurs. Ses deux premiers films furent à la fois remarqués à Cannes (12:08 à l’est de Bucarest & Policier, Adjectif) et par le grand public tant Porumboiu sait peindre par l’humour et la malice cette société roumaine en mutation. Pour son troisième long métrage A Nine-Minute Interval, il s’attardera sur un réalisateur qui décide de changer de scénario au beau milieu d’un tournage afin de faciliter une passion naissante avec l’une de ses actrices.
[notre avis: Un Certain Regard]

#39 THE FLYING MAN de Kornel Mondruczo (Hon)
Encéphalogramme plat en ce qui concerne les nouvelles du nouveau film du très talentueux réalisateur hongrois Kornel Mondruczo The Flying Man tiré du roman de science-fiction éponyme de l’écrivain russe du début du XXè siècle Alexandre Beliaïev. On peut tout de même se conforter sur l’état d’avancement du 5è film de Mondruczo: on vient d’apprendre que White God son nouveau projet est déjà en production pour un début de tournage dès ce mois de mars. Les 4 premiers films de Kornel Mondruczo ont tous eu les honneurs des grands Festivals (Locarno - Léopard d’argent pour son premier long Pleasant Days et puis Cannes par trois fois dont ses deux derniers titres en Compétition).
[notre avis: Un Certain Regard]

#38 SUZANNE de Katell Quillévéré (Fra)

katell

Elle fut très (trop) vite identifiée comme une descendante directe du cinéma de Pialat mais avait éclaboussé la Quinzaine des Réalisateurs en 2010 avec son premier film Un Poison Violent. Katell Villévéré renoue avec un cinéma du réel qui effleure avec sa caméra les destins brisés et à reconstruire de ses personnages. Dans Suzanne, Villévéré retrace l’histoire d’une famille et d’un amour à travers le parcours d’une jeune femme fragilisée. Peut-être le premier très grand rôle de Sara Forestier depuis L’Esquive, elle sera bien entourée par François Damiens, Adèle Haenel, Anne Le Ny et Corinne Masiero.
[notre avis: Un Certain Regard]

#37 WRONG COPS & REALITE de Quentin Dupieux (Fra-US)

Dupieux

Depuis Rubber, en passant par sa musique, et les premiers courts de ses Wrong Cops dévoilés depuis moins d’un an, l’artiste multicarte Quentin Dupieux – alias Mr. Oizo – a fait une entrée tonitruante dans l’univers des réals barrés. Il en ferait même passer Michel Gondry pour un cinéaste académicien par certains côtés. Plaisanterie mise à part, le prochain film de Quentin Dupieux Réalité est une des curiosités les plus attendues sur la Croisette. A côté du fantastique Jon Heder, Quentin Dupieux a emmené dans sa valise américaine un trio frenchy très séduisant, Alain Chabat, Elodie Bouchez et Jonathan Lambert. On ne sera pas non plus à l’abri cette année de (re)découvrir les Wrong Cops version intégrale, présentés au dernier Festival de Sundance en janvier.
[notre avis: Quinzaine des Réalisateurs - Séance Spéciale]

#36 AN ENEMY de Denis Villeneuve (Can)
Alors qu’il a déjà commencé le tournage de son prochain long métrage Prisoners (avec Hugh Jackman et Jake Gyllenhaal notamment), le réalisateur canadien Denis Villeneuve (Incendies) en a déjà fini de son premier film en langue anglaise An Enemy. Annoncé comme “un thriller existentiel et érotique” An Enemy est l’adaptation du roman du portugais José Saramago “L’Autre comme moi”. Mélanie Laurent et Jake Gyllenhaal au casting.
[notre avis: Sélection Officielle - Hors Compétition]

#35 MICHAEL KOHLHAAS de Arnaud des Pallières (Fra)
Mads Mikkelsen chez l’orginal et talentueux Arnaud des Pallières (Parc), la rencontre évoquée depuis près de deux ans maintenant a de la gueule. Michael Kohlhaas, d’après l’oeuvre de Heinrich Von Kleist, a pour cadre les Cévennes, au XVIème siècle où un prospère marchand de chevaux mène une vie familiale aisée et heureuse, mais victime d’une injustice, il décide de lever une armée pour rétablir son droit. Un casting européen impressionnant pour épauler la star danoise avec Bruno Ganz, Sergi Lopez, Amira Casar, Denis Lavant et la jeune garde représentée par Paul Bartel et Swann Arlaud pour ne citer qu’eux.
[notre avis: Un Certain Regard]

#34 NEBRASKA de Alexander Payne (US)
Après Sideways et surtout The Descendants, le réalisateur américain Alexander Payne a apparemment fait une pause sur des projets à dimension oscarisable avec Nebraska. Un père et son fils partis sur les routes entre le Montana et le Nebraska, filmé en noir et blanc et sans véritables têtes d’affiches, Nebraska a la gueule de Festival.
[notre avis: Un Certain Regard]

#33 A LOS OJOS de Michel & Vicky Franco (Mex)
Le mexicain Michel Franco avait secoué la Croisette l’an dernier avec Después de Lucia, lauréat du Prix Un Certain Regard remis par le jury présidé par Tim Roth. Alors que le film sortait sur les écrans français à l’automne, Michel Franco annonçait avoir déjà terminé son nouveau film. Avec sa soeur Vicky, il a réalisé A Los Ojos, un film sur le trafic d’organes dont les héros sont des SDF des rues de Mexico.
[notre avis: Quinzaine des Réalisateurs]

#32 WE COME AS FRIENDS de Hubert Sauper (Aut)
Hubert Sauper avait réveillé les consciences du monde entier avec Le Cauchemar de Darwin en 2005. Toujours soucieux de rendre compte de l’état du monde, Sauper s’attaque au 2è volet de sa trilogie esclavage – colonisation – globalisation: We Come as Friends. Aux dernières nouvelles, le cinéaste autrichien s’arracherait les cheveux sur la table de montage pour être prêt à temps pour Cannes.
[notre avis: Quinzaine des Réalisateurs si la Compétition lui fait fond bond]

#31 JACKY AU ROYAUME DES FILLES de Riad Sattouf (Fra)

sattouf

4 ans après Les Beaux Gosses et son presque million d’entrées France, l’auteur de bande dessinée Riad Sattouf renouvèle l’expérience cinéma avec un projet très ambitieux. Au royaume des filles imaginé par Sattouf, les femmes dirigent une dictature militaire et peuvent avoir plusieurs maris alors que les hommes sont contraints de porter le voile quasi-intégral, appelé “voilerie”. Conte burlesque, Jacky au Royaume des Filles flirte dit-on avec le récit fantastique (parfois très) noir. Charlotte Gainsbourg, Noémie Lvovsky, Didier Bourdon et Vincent Lacoste font partie des sujets du Royaume.
[notre avis: Quinzaine des Réalisateurs]

#30 GATSBY LE MAGNIFIQUE de Baz Luhrmann (US-Aus)

gatsby-le-magnifique-the-great-gatsby-2012-1-g

Tout a été dit ou presque sur l’adapation de Scott Fitgerald par le chef d’orchestre dundee australien Baz Luhrmann avec Leonardo DiCaprio et Carey Mulligan. Projet pharaonique en 3D, sortie maintes fois repoussée pour finalement être fixée un certain mercredi 15 mai 2013 en France, jour – tiens donc – de l’ouverture du 66è Festival de Cannes. Mais Thierry Frémaux l’affirmait encore hier matin lors de ses commentaires sur le Président Spielberg “rien n’est acté, Gatsby le Magnifique ferait un très beau film d’ouverture ou Hors Compétition, mais nous ne l’avons pas encore vu”.
[notre avis: Sélection Officielle - Hors Compétition - Film d'ouverture]

#29 FAIRE L’AMOUR de Djinn Carrenard (Fra)
Pour les chanceux ayant pu lire le script du deuxième film de Djinn Carrenard, les retours sont les mêmes: bouleversant de bout à bout. Emporté par la déferlante Donoma (sélection ACID à Cannes 2010 – prix Louis Delluc de la première oeuvre – et tournée des Festivals), l’autodidacte Djinn Carrenard filme dans Faire l’Amour des destins sous tension, une histoire d’amour entre un musicien devenant sourd et une détenue en permission. On sait le destin des films à Cannes ayant dans leur titre “Amour”, on en espère pas moins pour Carrenard.
[notre avis: Un Certain Regard voire la Compétition]

#28 LE PASSE de Asghar Farhadi (Fra-Iran)

farhadi

Après le succès mondial d’Une Séparation, l’iranien Asghar Farhadi a tourné à Paris son premier film français. Script top secret signé Fahadi pour un casting mêlant Bérénice Béjo, Tahar Rahim, Sabrina Ouazani et des acteurs iraniens. On en ferait bien un candidat potentiel à la Clôture cannoise.
[notre avis: Sélection Officielle - Hors Compétition - Film de Clôture]

#27 BLUE JASMINE de Woody Allen (US)
Que serait le Festival de Cannes sans une projection du nouveau Woody Allen ? On ne s’en lasse pas et on ne boude pas notre plaisir à découvrir (très) régulièrement ses films sur la Croisette. On le sait épidermique à toute idée de Compétition, mais Woody Allen pourrait très bien consentir à montrer Hors Compétition Blue Jasmine, qui signe le retour du réalisateur nex-yorkais aux Etats-Unis après son escapade pluri-annuelle en Europe. Alec Baldwin, Cate Blanchett, Louis C. K. et Peter Sarsgaard sont de la partie. Woody Allen qui pourrait très bien se retrouver sur la Croisette également en tant qu’acteur si le dernier film de John Turturro Fading Gigolo, dans lequel il incarne un mac, était retenu !
[notre avis: Quinzaine des Réalisateurs - Séance Spéciale]

#26 NIGHT MOVES de Kelly Reichardt (US)
Esthète ès cinéma, Kelly Reichardt cite aisément des maîtres comme Douglas Sirk ou Max Ophüls en référence. Celle qui s’est rapproché de ses parrains/amis de jeu Gus Van Sant et Todd Haynes (par ailleurs son fidèle producteur) en s’installant à Portland, est née aux yeux du monde cinéphile un soir de mai lors de la présentation dans la section Un Certain Regard de Wendy and Lucy avec Michelle Williams. Night Moves, avec Jesse Eisenberg et Dakota Fanning, a été tourné cet automne et est annoncé comme un thriller écologique avec des terroristes verts.
[notre avis: Un Certain Regard]

#25 3X3D de Jean-Luc Godard, Peter Greenaway & Edgar Pêra (Sui-GB-Por)

godard

Si l’on a des doutes sur l’état d’avancement du Jean-Luc Godard nouveau Adieu au langage, il y a fort à parier que le vieux loup de lac suisse sera bien présent à Cannes pour y présenter 3X3D un film à sketchs sur l’image et les effets de la 3D. Les trois films (The Three Disasters de Godard, Just in Time du britannique Greenaway et Cinesapiens du portugais Pêra) ont tous trois été tournés à Guimaraes au Portugal. On l’imagine bien faire l’ouverture Un Certain Regard (sélection propice à ce type de films à sketchs dans le passé) à Debussy, salle cannoise préférée de Godard.
[notre avis: Un Certain Regard - Ouverture]

#24 MANTO ACUIFERO de Michael Rowe (Mex)
Alors que son prochain long métrage Rest Home et déjà dans les tuyaux au Canada, et qu’on se souvient de sa Caméra d’Or remportée en 2010 pour son premier film Année Bissextile (Quinzaine des Réalisateurs), le réalisateur Michael Rowe poursuit sa trilogie sur la solitude, le couple et son étiolement avec Manto Acuifero. Préférant le langage cinématographique au langage du verbe, on peut faire confiance à ce mexicain natif d’Australie pour présenter sur la Croisette l’un des chocs formels du 66è Festival de Cannes.
[notre avis: Un Certain Regard voire Compétition]

#23 HER de Spike Jonze (US)

*EXCLUSIVE* A mustached Joaquin Phoenix films at a metro station

On fait confiance à Spike Jonze (Being John Malkovich, Adaptation) pour faire de cette histoire d’amour non conventionnelle entre un écrivain solitaire et un système informatique – enfin la voix qui s’en dégage vouée à satisfaire les moindres désirs de son maître – un objet filmique non identifié. Joaquin Phoenix sera bien entouré par Rooney Mara, Amy Adams et Olivia Wilde.
[notre avis: à coup sûr l'un des prétendants américains à la Compétition]

#22 THE BLING RING de Sofia Coppola (US)

coppola

Sofia Coppola semblait ces derniers temps bien décidé à soigneusement éviter le Festival de Cannes depuis l’écueil de la réception de Marie-Antoinette en 2006. La tendance serait à un retour de la fille Coppola sur la Croisette avec The Bling Ring, cette histoire vraie d’un groupe de jeunes bien nés en Californie – façon Gossip Girl – qui se sont fait connaître en 2008 et 2009 en cambriolant les villas d’une série de stars hollywoodiennes. Il se dit que Kirsten Dunst et Paris Hilton, elle-même victime de ces vols à l’époque, ont rejoint le cast dominé par Emma Watson.
[notre avis: si la Sélection Officielle tergiverse trop pourquoi pas la Quinzaine des Réalisateurs comme son père en 2009 avec Tetro]

#21 A MOST WANTED MAN de Anton Corbijn (GB)

corbijn

On piaffe à l’idée de découvrir le réalisateur de Control (on était moins client de sa première expérience américaine The American avec George Clooney) dans une adaptation de John Le Carré avec Philip Seymour Hoffman, Rachel McAdams, Robin Wright, Willem Dafoe et Daniel Brühl.
[notre avis: Sélection Officielle - Hors Compétition]

A (re)lire >> les 20 films classés de 100 à 81.
A (re)lire >> les 20 films classés de 80 à 61.
A (re)lire >> les 20 films classés de 60 à 41.
A (re)lire >> les 20 films classés de 20 à 01.

Affiche & Trailer du nouveau Anton Corbijn

Posted on 17 juin 2010

The_American_PosterVintage façon 70′s. The American marque le retour d’Anton Corbijn, trois ans après l’éblouissant Control, qui avait fait l’ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs en 2007. Ce sera l’un des événements de l’automne, à n’en pas douter, alors que vient d’être dévoilée une affiche au look fantastique pétrie de référence aux films de gangsters des 70′s.

Côté calendrier, cette chronique d’un tueur à gages vieillissant – avec en vedette George Clooney – devrait suivre une trajectoire proche de celle de Somewhere de Sofia Coppola (évoquée ici-même il y a 2 jours) – pressenti à Cannes, finalement à Venise pour un lancement mondial à l’automne 2010 – le film sortira dans les salles françaises le 27 octobre prochain..


En ligne depuis un mois, je vous propose le trailer de The American

par Thomas Gastaldi

La Quinzaine 2010, tête chercheuse

Posted on 20 avril 2010

sanstitre1

En ce mardi matin, aucun accroc n’est venu enrayer la révélation de la sélection de la Quinzaine des Réalisateurs.
Une conférence de presse prévue à 11h, une annonce dans la foulée sur son compte compte twitter nous invitant à décrouvrir l’intégralité du programme 2010 (sélection, séances spéciales, courts-métrages).

Avec cette dernière annonce (la Sélection Officielle a été dévoilée jeudi dernier; la Semaine de la Critique hier), le panorama de Cannes version 2010 dans son ensemble ou presque – des compléments de sélection sont encore attendus dans les jours à venir – s’éclaircit.
Force est de constater que l’édition 2010 apportera, à n’en pas douter, son lot de surprises et de révélations: peu de grands noms en Sélection Officielle et pas moins de onze premiers films dans la Quinzaine.

Mick & Keith au Palais Stéphanie ?

Frédéric Boyer, le nouveau délégué général de la Quinzaine, a clairement décidé d’imposer sa marque: les rumeurs annonçaient